samedi 5 janvier 2013

Aventure en Jordanie, le temps des pionniers.


En ce milieu des années 80, le tourisme d'aventure en est à ses balbutiements. A cette époque, la Jordanie et ses magnifiques déserts s'ouvrent lentement au tourisme actif. Le Wadi Rum et dans une moindre mesure le reste de la Jordanie, sont à cette époque une destination confidentielle.

Les autorités du pays, par l'intermédiaire du ministère du tourisme, cherchent alors à tirer parti des beautés naturelles du pays. Par le hasard des rencontres, je serai sollicité en 1985 et mandaté officiellement par les autorités touristiques du pays pour une série de voyages de repérages, qui conduiront notamment à l'ouverture de canyons dans la région de Madaba et Kerak et une traversée de la Jordanie en VTT, une première dans le pays.








Marches de repérage, équipement des cascades, relevés topographiques, photos... ces premières descentes de canyons dans le pays, tout ce travail de pionniers est à la base des circuits proposés aujourd’hui aux touristes visitant ces régions.






Parmi les descentes effectuées, l'intégrale du Wadi Hidan et la jonction sur le Wadi Mujib, resteront un moment fort de ces voyages. 
L'équipement de l'impressionnante cascade de plus de 80 mètres, tamponnoir à la main, dans un basalte particulièrement coriace, la présence de serpents dans les vasques, les militaires jordaniens qui nous attendaient à la sortie du Mujib pour nous «extraire» avec leur camion de cette zone de Mer Morte, à l'époque zone militaire interdite ... tout cela avait un vrai parfum d'aventure !